Raiders2000


News
Récit/conseils de Arthur de son grand raid 2018
< | >

Récit/conseils de Arthur de son grand raid 2018

Publié le 14 octobre 2019 par

Récit/conseils de Arthur de son grand raid 2018

Salut les Raiders !!

On entre dans le money time, j'espère que l'excitation est bien là pour tout le monde mais ne vous empêche pas de bien dormir !

Je profite de ces derniers moments de calme (avant la tempête!) pour glisser quelques modestes conseils de dernière minute pour aborder sereinement la course !

La Masca démarre à 3h, ça ne change pas vraiment des courses habituellement matinales, si ce n'est qu'il vous faudra une plus grande marge de sécurité pour rejoindre le sas de départ... Assurez-vous de bien dormir la veille 😉

Pour la Bourbon et la Diag qui partent en soirée, tout le sommeil emmagasiné en amont est bon à prendre ! Si vous avez la possibilité de décaler le réveil le matin, n'hésitez pas dès maintenant à vous forcer à rallonger vos nuits. La petite sieste digestive après le déjeuner le jour J passe plutôt bien aussi, il faut juste trouver la bonne playlist pour réussir à s'endormir 😉

Concernant la course en elle-même, je ne parle que de la Diag que je connais.

Le départ : attention à l'excès d'enthousiasme au milieu de la foule saint-piroise...mais honnêtement, j'ai envie de dire "faites-vous plaisir" et profitez du spectacle ! Vous êtes tous bien entraînés et vous vous connaissez bien, grâce aux nombreuses courses et sorties montagnes de l'année. Courir la première 1/2h à votre rythme de footing, avec une bonne place dans le sas de départ, ne vous mettra pas dans le mal pour la suite et vous permettra peut-être d'éviter les gros bouchons à ND de La Paix.

Par contre, si vous vous sentez partir plus vite que sur un 60km habituel, attention au retour de bâton. Pour + de conseils sur la gestion du départ, je vous invite à lire la page de l'expert en la matière, Antoine Guillon 😉

La suite ? Comme les coachs Anatole Dbz et Alexis Abadie l'ont répété tout au long de l'année, il suffit de se projeter par étapes, par objectifs intermédiaires. Cela semble évident que personne ne pense à La Redoute dès le départ... mais fixez-vous vos propres jalons, en fonction de vos sacs d'affaires, de votre assistance personnelle, ou d'autres repères qui vous tiennent à cœur !

Pour la diag, après l'hérésie du départ, pensez au maloya qui vous attend au ravito de Nez de Boeuf (fin du 1er gros bloc de D+), puis aux affaires sèches déposées par l'assistance Raiders à Maraboue. Prudence sur les premières descentes, on y va tranquille et on évite de casser trop de fibres musculaires dès maintenant !

Etape suivante : Cilaos et le 1er gros stand Raiders, la possibilité d'une douche, les retrouvailles avec les collègues et tout. Le changement de chaussettes, voire de chaussures selon les envies ! Vous aurez retrouvé le soleil dans cilaos, avec la chaleur revenue ces derniers jours, attention à vous bien vous hydrater très fréquemment !

Next : sommet du Taïbit (ou Marla, 20mn plus loin), adieu Cilaos, bonjour Mafate. Ici vous aurez déjà enquillé + de la moitié du D+, en 77km ! Prenez quelques minutes pour savourer ce 1er accomplissement. J'ai en profité l'an dernier pour un mini crochet et une petite photo au point de vue sur Mafate, près du sommet, ça m'avait regonflé à bloc !

Ensuite : départ Sentier Scout ! Nouveau stand Raiders ici, nouveau sac pour troquer vos T-shirt et sous-vêtements trempés et pleins de sel par du tout neuf, tout propre, tout sec, avant de replonger dans Mafate pour la nuit. Pour la nuit mafataise, et/ou le début de matinée, vous connaissez tous les sentiers par coeur... la fatigue commencera à bien s'installer, essayez de vous trouver de bons dalons avec qui discuter pour chasser la fatigue et la lassitude. Vous verrez que le Bronchard passe beaucoup plus vite en tchatchant avec vos compagnons de galère qu'isolé dans votre fatigue et votre souffrance 👆 L'an dernier je me souviens avoir longuement parlé avec un Ariègeois/Néo-Toulousain dans cette montée, épluchant le début de saison du Stade Toulousain, évoquant la faisabilité d'un cassoulet au prochain ravito, etc!

Point suivant... le Maïdo !!! Idem, vous le connaissez. Le début est dur, gérez tranquillement votre effort, vous n'êtes pas à la minute près, puis laissez-vous porter dans le dernier 1/3 par l’ambiance que vous entendrez au sommet ! Et là, ça va peut-être sembler présomptueux à certains, mais c'est gagné ! Sauf gros gros pépin physique, vraiment, votre tête vous emmènera jusqu'à La Redoute. Vous connaissez la suite par cœur : Sans soucis, Kalla, Chemin des anglais… Certes, ce ne sont pas les portions les plus belles, mais c'est dans ces 40-50 derniers km que vous croiserez le plus de copains et serez le + encouragé. On attaque tranquillement cette longue descente, en courant pour ceux qui peuvent mais tout en souplesse, ce n’est pas le moment de faire son bourrin et de laminer vos mollets et cuissots ;) C'est l'heure de profiter à fond (si ce n'est déjà fait), d'arborer votre plus beau smile en arrivant à Savannah (encore une douche ici, pour évacuer la crasse mafataise, youpi!!!), et de savourer l'exploit que vous êtes sur le point de réaliser. Prenez le temps de partager ces moments avec vos proches venus vous encourager. N'oubliez pas de continuer à bien boire et vous alimenter, histoire de ne pas flancher sur le chemin des anglais, et plus rien ne vous arrêtera ! 🏃‍♀️🏃‍♂️

La descente du Colorado en dernière difficulté ? Tsss, foutaises ! 😅 A moins que vos 2 genoux soient en PLS (pas impossible, j'en conviens, dans ce cas la patience sera votre meilleure arme!), vous connaissez désormais le moindre caillou, la moindre racine, le moindre crapaud de ce sentier grâce au programme concocté par nos coachs ces derniers mois ! Vous allez non seulement la descendre sans encombre, mais en plus avec un smile grandissant à chaque pas à l'approche du speaker de la Redoute ! Profitez à fond de ces derniers instants !!! Et on évite de jouer les héros en sautant la canalisation vers la fin du sentier, ce serait bête de glisser à 5min de l’arrivée….. !

Plus globalement concernant l’alimentation, pas vraiment de règles magiques. La clé du succès est de commencer par bien s’hydrater tout au long de la course, dès les 1ères minutes, sans quoi vous n’arriverez pas à manger et encore moins à digérer ce que vous ingérez. Si vous avez peur de ne pas en avoir fait un réflexe au cours de votre entrainement, n’hésitez pas à mettre un rappel sur votre montre (par ex toutes les 15min) pour vous forcer à avaler 2-3 gorgées. Pour l’alimentation solide, il vous sera + facile de digérer des pâtes, un carry ou autre plat consistant en montée plutôt qu’en descente…mais honnêtement, ne vous restreignez surtout pas, si vous avez un semblant d’appétit ou de la place, mangez !!!

Force et honneur, et le plus important, PRO-FI-TEZ de A à Z ! 💪💪😃😃

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.